Aller au contenu principal

Dernière mise à jour :

L’association pour la restauration de la Basilique a organisé en Février 2006 une conférence sur ce thème.

Madame Marie-Joseph Lussien-Maisonneuve, maître de conférence en histoire de l’art à l’université Charles de Gaulle, Lille III était invitée à animer cette conférence pour laquelle se déplaça plus d’une centaine de personnes

En préambule, l’historienne s’est attachée à expliquer que la Basilique est un monument emblématique qui joue un rôle artistique au même titre que Notre Dame de la Treille à Lille et Saint Joseph à Roubaix. Cette construction possède également une qualité emblématique de la mémoire : si on perd les monuments, le passé est perdu.

C’est l’abbé Pique, et avec lui l’ensemble des autorités ecclésiales qui lancent dès 1835 le projet d’une construction dédiée à la Vierge Marie.

suite à la destruction de Notre Dame la Grande en 1793. C’est à M Alexandre Grigny, architecte d’Arras que la ville de Valenciennes confie le projet. Erigée par dons, souscriptions et subventions de la ville, les travaux commencent en 1852 dans le style en vogue de l’époque, le néo-gothique qui présente l’avantage d’être moins cher grâce à la légèreté de ses lignes.

En 1864 s’élève enfin l’église qui présente «une cohérence et un bel équilibre qui dégage une grande harmonie». Monument qui perpétue l'histoire religieuse de la ville, c’est le chemin de «mémoire Mariale des pays de l’Europe occidentale».


Il importe donc de le préserver et d’engager très rapidement les travaux de restauration. La mobilisation de tous les valenciennois est primordiale pour faire aboutir ce projet : nous comptons tous sur votre soutien et votre participation à quelque titre que ce soit.

Le Président de l’association pour la restauration de la Basilique
Jean Luc Bouvier